Outragé, mais debout – Dix ans à la merci des chacals

En collaboration avec Jean-Émile Payet.

Une autobiographie comme un cri, une alarme pour tenter de répondre sans complaisance, ni faux-semblant à plus de dix ans de harcèlement juridique et fiscal, pour revenir sur l’ensemble des circonstances qui ont fait d’un homme honnête, ambitieux et volontaire, l’une des victimes du grave dysfonctionnement judiciaire et fiscal, de l’imbroglio de dirigeants malfaisants. Pour mettre en lumière le jeu des manipulateurs et des comparses, pour simplement prévenir.

Je voulais vaincre, je voulais arriver, mais j’étais naïf et surtout inconscient des failles sociales, des malversations, des bassesses et lorsque le vent de la vilenie s’est mis à souffler, le château de cartes s’est effondré sans que je m’en doute, sans que j’en perçoive le moindre signe et sans pouvoir en retenir une seule. L’hécatombe n’en fut que plus grandiose, la chute dramatique et la gifle retentissante.

En faisant le bilan de toutes ces années gâchées, il me revient en mémoire un poème créole, « celui qui porte le coup, l’oublie, mais pas celui qui porte la cicatrice ». La mienne est ineffaçable. Je suis devenu une personne désocialisée.

Mais le tout n’est pas de descendre en enfer, il est de s’en relever. Il faut sortir grandi de toute épreuve. En analysant sans détours, sans tabous, ce que j’étais, ce que j’avais subi et ce que j’étais devenu, j’ai compris mes atouts et je les ai employés pour me rebâtir un avenir. Je ne m’émeus plus des énièmes contretemps, des nouvelles mesquineries. J’ai appris à m’attendre à toutes les manipulations.

Publicités
%d blogueurs aiment cette page :